Une kitesurfeuse à la une: Alexia Fancelli

Alexia Fancelli est une jolie jeune femme qui pendant ses études est devenue championne de France de speedcrossing en kitesurf et se spécialise depuis en foil. Je suis ses aventures et son quotidien sur Instagram principalement et sur Facebook. J’aime son énergie, son sourire toujours vissé sur son visage, sa simplicité et l’amour qu’elle voue à son sport qu’est le kitesurf. C’est une de ces jeunes femmes dont on va souvent entendre parler, une jeune femme dynamique et fan de glisse, humble et bosseuse, il était logique que je l’interviewe et je suis honorée qu’elle ait acceptée.

Bonjour Alexia et mille mercis d’être ici. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous raconter comment tu as découvert le kitesurf ?

Tout le plaisir est pour moi ! Donc je m’appelle Alexia Fancelli, j’ai 23 ans et j’habite dans le sud de la France à Cassis. J’ai découvert le kitesurf il y a maintenant 9 ans, ça commence à dater ! Mon père était l’un des premiers à s’initier à ce sport dans ma région puis quand le matériel a été assez safe à ses yeux (enfin surtout à ceux de ma mère) il m’a appris le kite à Beauduc. J’avais environ 14/15 ans et j’en faisais de temps en temps car j’étais une jeune très occupée avec pleins de sports différents qui remplissaient déjà mes semaines : danse, natation synchronisée, je courais beaucoup et j’étais inscrite à un club de surf pour apprendre à surfer avec pleins d’autres filles!

Puis c’est vers 16/17 ans que j’ai commencé à être accro au Kitesurf à rejoindre mon père sur le spot avec mon scooter pour me faire la session à la sortie du lycée. Prévoir des weekends kite avec les amis, des trips… À cette époque je ne faisais que du Twintip, j’ai commencé le foil il y a 4 ans et le strapless 3 ans.

Alexia Fancelli Kitesurf femme-1

Pratiques tu d’autres sports de glisse ? Si oui t’apportent-ils ce petit truc qui peut te manquer dans le kite surf (si quelque chose te manque en kite évidemment ^^) ?

Non rien ne me manque dans le kite puisqu’en faisant plusieurs disciplines je varie les plaisirs selon mes envies 😉 Je fais du foil et du strapless fréquemment et de tant en tant du twintip. Mais il arrive quelques fois qu’il n’y ait vraiment pas de vent ou que les conditions soient trop extrêmes pour aller à l’eau. Donc quand il n’y a ni vent ni vagues j’aime faire du wake, j’ai une mini board (qui ressemble à un skim épais) qui me permet de surfer la vague du bateau sans avoir besoin du palonnier, du pur plaisir!

De plus j’ai un egg 6’8, je me le suis fait shapper pour mes 21 ans rien de tel qu’une session de surf (surtout quand on en fait pas souvent) pour se remettre les idées en place, être au plus proche de la nature et en bonus on peut regarder les beaux surfeurs à l’action ! Bon je réussis quand même mes take off et j’arrive à suivre la vague J Puis je faisais pas mal de snowboard l’hiver mais suite à un accident, cela fait 3 ans que je n’y suis pas retournée… je pense faire mon come back cet hiver car j’aimerai bien tester le snowkite !

Est ce que le kitesurf (et le speedcrossing qui ne pardonne je suppose aucune erreur) change ta façon de vivre, de voir les autres, ou de te voir toi tout simplement ?

Ces 2 dernières années, où je me suis mise à faire pratiquement que du kite, ont complètement changé ma vie et ma façon de voir les choses oui. Comment ? Je ne sais pas. Pourquoi ? Je ne sais pas. À quel niveau ? Je ne sais pas comment l’expliquer. Ce que je trouve superbe avec ce sport c’est qu’on rencontre des personnes de tout horizon, de tout corps de métier, des retraités, des jeunes… qui n’ont pratiquement rien en commun à part une passion. Personnellement quand je suis à l’eau c’est mon moment à moi. C’est à dire que je déconnecte de tout ce qu’il se passe sur la terre ferme. Je profite, je m’amuse, je me tire la bourre avec les amis, j’essaie de prendre la plus belle vague pour mon niveau et de faire le plus de choses dessus… Que je sois seule sur l’eau, avec mon père, des amis ou de parfaits inconnus, chacun a son niveau et s’amuser est le mot d’ordre.

Comme tu l’as dit la compétition ne pardonne pas : un mauvais départ, une erreur et on perd plusieurs places… Il faut rester concentrer, faire les meilleurs choix stratégiques, continuer à appuyer même lorsqu’on à les jambes qui tremblent et qui chauffent car il y a toujours quelqu’un dans le coin de l’œil qui attend la moindre faute pour nous dépasser ! Mais quel sentiment de satisfaction lorsqu’on passe la ligne d’arrivée et qu’on a laissé pleins de mecs derrière 😉 Le speedcrossing ainsi que les compétitions en général c’est essayer de se surpasser et donner le meilleur de nous même pour faire le meilleur résultat. Mais c’est aussi un moment de partage où l’on revoit des amis, où l’on rencontre de nouvelles personnes, où l’on échange ! Certes il y a de grosses batailles sur l’eau mais sur terre c’est la convivialité qui prime et c’est pour cela que j’aime tant les étapes du speedcrossing !

Alexia Fancelli Kitesurf femme-3

Pourquoi la compétition en speedcrossing plutôt qu’en freestyle ?

On commence par le commencement ! Au début (il y a 3 ans) je n’étais pas du tout partie pour faire du speedcrossing ni même de la compétition, je tirais des bords en foil mais je n’avais pas le niveau pour me confronter à d’autres personnes, par contre je faisais beaucoup de twintip avec mes amis. Disons que le kite était une passion mais que j’avais d’autres projets beaucoup plus concrets à côté. Je faisais une licence de marketing en Ecosse, rien ne me prédestinait cet avenir.

Puis comme la vie est faite d’imprévus, qu’elle n’est pas rose tous les jours et qu’il faut se donner un but pour se relever quand on touche le fond… pour moi tout a commencé avec une promesse que j’ai faite à quelqu’un qui m’était très cher, il venait d’être sponsorisé mais il est malheureusement parti trop tôt. Je lui ai promis de me dépasser, de vivre à fond notre passion commune et d’essayer d’arriver au plus haut niveau, mes parents et mes amis m’ayant soutenus ! Vu qu’il faisait du freestyle j’ai commencé à me déhooker, enchaîner les séjours à Beauduc mais après plusieurs douleurs aux chevilles, j’ai évolué et commencé à passer plus de temps sur mon foil et mon surf où je découvrais de nouvelles sensations.

Fin 2013 je participe au Championnat de Vagues à Oléron mais les conditions n’étaient pas présentes pour lancer la compétition. C’est donc début 2014 qu’un très bon ami à moi, Mr Nicolas Raffi qui nous fait rêver à chaque nouvelle vidéo, me propose un trip au Maroc, au même moment se déroulait l’épreuve de vagues du PKRA. Nous avons donc décidé d’y participer et ce fut une bonne idée puisque je termine 5ème. Cette première compétition s’était tellement bien déroulée, je décidais de participer au Championnat d’Aquitaine de Vagues ainsi qu’à la 2ème étape de Speedcrossing pour me mesurer aux autres filles en course puis la suite on la connaît ! Comme on dit tout effort mérite récompense, aujourd’hui, mes résultats nationaux et internationaux m’ont permis d’être sur les listes de sportif de haut niveau. Une belle gratification qui conclue cette année riche en entraînements, travaille sur soi-même et compétitions.

Racontes-nous ta journée type ? Le kitesurf n’occupe pas la majeure partie de ton temps n’est ce pas ? Comment arrives tu à faire coïncider ta passion avec tes études ?

Il y a encore quelques semaines ma journée type était : debout : 7h ; boulot : 8h-11h ; Puis j’allais pointer à la plage pour le reste de la journée entre kite, wake, paddle, surf, entrainements, trips mes journées étaient bien occupées. Mais comme je n’arrive pas encore à vivre de ma passion il a fallu retourner à des choses plus sérieuses. Suite à ces 2 années off qui m’ont permis de rencontrer de multiples personnes, de m’ouvrir l’esprit et de me découvrir, j’ai enfin trouvé ce que j’aimerai faire.

C’est pour cela que depuis septembre j’ai repris mes études, je suis actuellement en fac de médecine pour présenter le concours de Kiné. Donc mes journées se résument : debout 6H puis métro boulot dodo… moins glamour et excitant ! Je ne te cache pas que c’est assez dur c’est pourquoi j’essaie de faire le maximum de sessions à coté, même si je ne devrais pas et que je devrais souder mes bouquins mais je suis accro, je n’y peux rien et puis ça fait du bien de décompresser ! J’attend donc avec impatience mon mois de vacances pour pouvoir profiter.

Quelle est ta définition de « lifestyle » ? As tu une routine, des habitudes particulières ?

Dur de répondre à cette question alors que ma définition de lifestyle est le contraire de ce que je vis actuellement… mais il est en parfait accord avec les deux dernières années que je viens de vivre et j’espère le retrouver très vite ! Pour moi le lifestyle c’est prendre la vie comme elle vient, « tout au feeling » en étant axée  sur mes passions.

C’est profiter de la vie et des personnes qui me sont chers, vivre à fond ma passion et chaque moment car personne ne sait de quoi est fait demain ! Même si je n’y arrive pas toujours car je suis une fille et que je me pose des milliards de questions pour rien … il me suffit d’aller sur la plage et à l’eau pour me remettre les idées en place. C’est partager avec des personnes, apprendre de nouvelles choses, essayer de se dépasser même quand ça ne va pas, ne pas rester butée et s’ouvrir à de nouvelles idéologies. En quelques mots PROFITER, ÉCHANGER, SE DÉPASSER… VIVRE tout simplement pour ne pas avoir de regrets plus tard ! Oui j’ai une petite routine : au réveil je prend mon téléphone et regarde les prévisions météo pour la journée de mes spots préférés xD

Alexia Fancelli Kitesurf femme-2

Qu’as tu toujours dans ton sac qui ne te quitte jamais ? 

AHAH the question ! Je pense que je vais te décevoir car je n’ai rien d’original dans mon sac. Alors j’ai toujours mon téléphone avec accès direct à windguru, windsup et météo marine pages auxquelles je suis abonnée bien évidemment ! Ainsi qu’une paire de lunettes de soleil (très important) pour la plage quand on a les yeux clairs J  Mon portefeuille, les clés du van où je transporte mes joujous préférés et un paquet de mouchoir car quand on sort de l’eau on est pas toujours très sexy J

 

Source: http://womenandocean.com/alexia-fancelli/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.